La revente de noms de domaine, un business toujours juteux ?

Il y a encore quelques années, il était possible de gagner énormément d’argent grâce à l’achat et la revente de noms de domaine. D’ailleurs, certains n’ont pas hésité à en faire leur métier. Seulement voilà, ce business est de moins en moins lucratif et seuls les plus doués arrivent encore à tirer de vrais revenus de cette activité.

La spéculation sur les noms de domaine, une bonne idée aux débuts du web

Pendant que de nombreux particuliers investissent dans l’immobilier ou bien spéculent sur des actions d’entreprises, d’autres spéculent sur les noms de domaine.

Eh oui, cela peut surprendre les non-initiés mais certains noms de domaine valent de l’or. Les noms de domaines toys.com et business.com ont ainsi permis à leurs propriétaires respectifs d’empocher plusieurs millions de dollars.

Toutefois, la revente de noms de domaine à des prix aussi élevés a surtout récompensé ceux qui avaient prévu qu’Internet rencontrerait un tel succès. Autrement dit, ce sont principalement ceux qui ont acheté les noms de domaine composés d’un nom générique et d’une extension en .com aux débuts du web qui ont fait fortune avec cette spéculation.

Aujourd’hui, peu de noms de domaine avec des termes génériques pertinents sont disponibles alors que l’enregistrement de noms de domaine correspondant à des marques notoires est interdit. En effet, contrairement à ce qui se passait il y a quelques années, le cybersquatting est réprimé puisqu’un cadre légal largement basé sur la jurisprudence existe en France.

Vivre de l’achat / revente de noms de domaine, c’est encore possible ?

Avant de rentrer davantage dans les détails, il faut savoir qu’il est toujours possible de vivre de la revente de noms de domaine. Mais encore faut-il avoir du flair mais aussi, parfois, un peu de chance.

C’est le cas du propriétaire du nom de domaine hautsdefrance.fr qui s’est vu offrir 10 000€ par la région pour son acquisition. Il avait enregistré ce dernier en 2005, soit bien avant la réforme des régions françaises…

D’autres misent clairement sur le flair et tentent d’anticiper des tendances ou des noms de produits. Là, l’objectif est clair : faire un bénéfice à la revente du nom de domaine.

Mais la spéculation peut aussi avoir pour finalité d’acquérir des noms de domaine qui, exploités, peuvent permettre de doper le référencement naturel d’un autre site, voire de vendre des liens payants à d’autres webmasters.

Rappelons juste que l’acquisition d’un nom de domaine nécessite des démarches auprès d’un bureau d’enregistrement s’il est disponible ou bien un rachat à son propriétaire actuel s’il est indisponible.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *