Qu’est-ce qu’un TLD ?

Dans le petit monde des noms de domaine, l’acronyme TLD est très présent. Ceci est plutôt logique étant donné qu’il désigne le domaine de premier niveau aussi appelé domaine de tête. Voyons plus en détails ce qu’il faut retenir à propos du TLD…

Un TLD, c’est quoi ?

Signifiant « Top Level Domain », le TLD est le domaine de premier niveau soit celui du plus haut niveau dans la hiérarchie du « Domain Name System » d’Internet. Il se situe d’ailleurs à la racine de ce vaste système permettant de traduire un nom de domaine en adresse IP.

A ce jour, la majeure partie des TLDs est gérée par l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) et plus précisément par l’IANA (Internet Assigned Numbers Authority), son département chargé de gérer la zone racine dans le DNS. Les autres le sont par des organismes de gestion accrédités par l’ICANN et ayant pour mission de s’assurer que les demandeurs possèdent bien les caractéristiques affichées par le nom de domaine.

Les différentes catégories de TLDs

Afin d’y voir un peu plus clair et de s’adapter à l’évolution constante du secteur, l’ICANN a décidé de classer les TLDs en quatre catégories comme suit :

  • Un TLD spécial (.arpa) utilisé pour résoudre des problèmes d’infrastructure. Ce rétro-acronyme (ARPANET étant le prédécesseur d’Internet) sert, par exemple, à enregistrer les IPv4 ou les IPv6
  • Les TLDs nationaux (aussi connus sous l’acronyme ccTLD) sont des domaines associés à un pays ou à un territoire. Toutefois, cela ne signifie pas que le propriétaire du nom de domaine est de cette nationalité. Le ccTLD a la particularité d’être le seul à se composer de deux lettres seulement
  • Les TLDs génériques (aussi connus sous l’acronyme gTLD) sont des domaines destinés à accueillir des sous-domaines présentant une caractéristique commune. Certains sont dits « ouverts » dans le sens où ils n’imposent pas de règles aux utilisateurs (.com ou .net par exemple) et d’autres « restreints » puisqu’ils en imposent (deux exemples : .jobs réservé aux compagnies évoluant dans l’univers des RH ou .catholic dédié aux institutions agrées par le Vatican). Depuis 2014, il est possible de compter plus de 2000 gTLDs étant donné que l’ICANN a autorisé le déploiement d’un grand nombre de nouveaux domaines de premier niveau
  • Les TLDs internationalisés (aussi connus sous l’acronyme IDN) sont au nombre de 11 et ont la particularité de contenir des caractères non définis par le standard ASCII. Ils sont identifiables par le fait qu’ils débutent par le préfixe .xn

Pour rappel, l’enregistrement d’un domaine doit se réaliser auprès d’un bureau sérieux et fiable. Enfin, voici un autre article pour en savoir plus sur les nouveaux TLD :  Les nouveaux TLD ont-ils vraiment de la valeur ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *