Le webzine Lyonnes a été mis en demeure par le mensuel « Lyon Capitale » pour l’utilisation d’un nom de domaine trop proche de sa marque déposée en mars 2010 « Lyon’ne ». Le supplément mode du magazine lyonnais porte effectivement un nom très proche du webzine, toutefois il n’a pas encore de site internet.


Didier Maïsto le directeur de publication de Lyon capitale affirme au Nouvel observateur avoir contacté l’avocate de Lyonnes. Le webzine crée par Marion Derouvroy serait actuellement à la recherche d’un nouveau nom et ne publierait plus de nouveaux portraits sur leur webzine tant que cette affaire ne serait pas résolue.

Cette histoire ressemble beaucoup à l’affaire « The Parisienne » qui utilisait un nom de domaine trop proche de « La Parisienne », le supplément 100% féminin du journal « Le Parisien ». La blogueuse s’est indignée contre cette assignation en justice pour contrefaçon et avait lancé sur Twitter le hashtag #jesuisparisisenne, afin de créer un mouvement de solidarité.

Ces deux affaires sont encore en cours, mais prouvent l’importance de protéger son nom et sa marque en enregistrant son nom de domaine, ainsi que tous les noms proches qui peuvent être exploités par des concurrents.